Gefyra Hotel Epidavros

Mycènes

Mycènes se trouve sur une petite colinne, au pied du mont Evoias, entre deux sommets et près de la rue qui menait du golfe Argolique vers le Nord (Corinthe, Athènes etc.). La colinne a été habitée dès l’époque néolithique mais aussi après à l’âge de Bronze elle connaît un développement important (1350-1200 av. J.C) offrant son nom à une civilisation qui s’est développée partout dans le monde héllenique. Des murs cyclopiens  entourent la citadelle sauf du côté sud où une gorge brusque garantit une défense naturelle.

Les murs ont été construits en trois étapes ( vers 1350 av J.C., en 1250 av. J.C. et en 1225 av. J.C.).

Au sommet de l’Acropole on a construit le palais avec la salle du trône vers le sud ouest ainsi que la Porte centrale des Lions, le « centre religieux » avec les fresques murales, les escaliers monumentaux et les propylées ainsi que le « Cercle de la cimétière A » avec les tombeaux royaux où on a trouvé les objets exposés au musée archéologique d’Athènes. Sur la côte nord est de la colinne en dehors des magasins on avait construit  vers 1225 av. J.C. un tunnel  aux murailles cyclopiennes qui menait vers une source souterraine.

En dehors des murs, on a aussi trouvé des maisons, le «cercle des cimétières B» ainsi que de grands tombeaux voutés. Mycènes était habitée jusqu’en 468 av. J.C. où les Argiens l’ont occupée et sa polpulation a été expulsée. L’Acropole est de nouveau habitée au 3e siècle av. J.C. pour quelque temps mais le site était abandonné bien avant le 2e siècle lors de la visite de Pausanias.

En 1841 M. Pittakis a nettoyé la Porte des Lions et en 1876 Errik Sleiman a commencé les fouilles des cinq tombeaux du cercle de la cimetière A sous la surveillance de P. Stamatakis qui les a continuées et a découvert le sixième tombeau. De 1864 jusqu’ en 1902 X. Tsountas a exploré  les ruines du palais, la source souterraine et plusieurs tombeaux voutés, alors que de très brèves fouilles ont été ajoutées  par D. Evangellidis en 1909, G. Rodenwald en 1911 et A. Keramopoullos en 1917. A. Wace de l’École archéologique britannique a entrepris plus de fouilles, d’abord à l’Acropole et des tombeaux de 1920 jusqu’en 1923 et ensuite des maisons et des tombeaux en 1939 et de 1950 en 1957.

En parallèle de 1952 jusqu’en 1955, G. Mylonas et I. Papadimitriou de l’École archéologique d’Athènes ont fouillé le cercle des cimetières B. De plus G. Mylonas et N. Verdelis ont fouillé des maisons. Le centre religieux a été découvert par l’École britannique avec le lord W. Taylor et l’École Archéologique avec G. Mylonas et S. Iakovidis de 1969 en 1974.

  En 1950 le Service des reconstitutions sous l’égide de A. Orlando et E. Stikas a reconstitué le tombeau de Clytemnèstre. En 1954 l’École archéologique avec E. Stikas a fortifié et reconstitué le palais, le sud de la Porte de Lions et le cercle des cimétières B. En 1955 Stikas a reconstitué les murs au nord de la porte des Lions et la cour du palais. Les trouvailles des fouilles de Mycènes sont exposées au musée archéologique national et au musée archéologique de Nauplie.